L’Enjouée, le podcast – Episode 1 : La PNL, c’est quoi ce truc ?

L’Enjouée, le podcast – Episode 1 : La PNL, c’est quoi ce truc ?

2 octobre 2019 0 Par l'Enjouée

PNL c’est le petit nom utilisé pour appeler la Programmation Neurolinguistique.

Dans ce tout premier épisode de “l’Enjouée, le podcast”, je lève une partie du voile sur cette mystérieuse PNL en vous parlant de ses origines, de son fonctionnement, de la façon dont je l’utilise au quotidien et dont elle a fait bouger ma vie. 

Disponible aussi sur :

Youtube

 

Retranscription de l'épisode

Salut ! 
Ici l’Enjouée : le podcast qui veut voir le jeu dans la vie et la vie comme un jeu.
Je suis Doria Roustan alias l’Enjouée, je suis accompagnatrice, game designer et formatrice, certifiée en PNL et formée en Pratiques Narratives.
Dans ce podcast, je vais partager avec vous mes réflexions, mes explorations et mes expérimentations autour des thèmes de l’épanouissement personnel et du jeu.
 
Dans ce tout premier épisode j’ai choisi de vous parler de la Programmation Neurolinguistique, appelée par les intimes PNL. 
C’est une approche et un outil qui a énormément changé ma vie au quotidien et que j’utilise dans ma pratique professionnelle. 
Je vais vous en dire un peu plus pour lever le voile sur ce qui se cache derrière ce nom intriguant et ma foi, pas très sexy !
 
La PNL est une méthodologie qui a été élaborée dans les années 70 par John Grinder et Richard Bandler, deux psychologues. 
Le premier était également professeur de linguistique alors que le second était aussi mathématicien et informaticien. 
Ensemble, ils étudient le travail de Milton Erickson (le papa de l’hypnose ericksonienne), Virginia Satir une thérapeute familiale et Fritz Perls un psychotérapeute, tous trois bénéficiant d’une grande renommée. C’est en analysant leurs procédés qu’ils repèrent les techniques qui ont été efficaces et qu’ils créent un modèle réutilisable. 
 
Pour exprimer le fonctionnement des comportements humains, la PNL utilise la métaphore de l’ordinateur. On va parler de programmation et de déprogrammation.
Comme les ordinateurs, nous les êtres humains, on aurait des programmes, des logiciels, qui vont s’installer tout au long de notre vie. Une fois qu’ils sont installés ils vont fonctionner en tâche de fond, sans même qu’on y prête attention ; ils deviennent des automatismes. 
Il y a des logiciels qu’on a choisi et qu’on a consciemment installé comme par exemple les logiciels pour marcher, manger, lire, parler… et plein d’autres encore !
Et puis il y a des logiciels qui se sont installés en cachette, sans vraiment qu’on s’en rende compte.
Parmi ceux-là, il y en a qui sont agréables, adaptés et qui peuvent très bien nous convenir, et d’autres qui au contraire génèrent des pensées, des émotions, des comportements qui ne nous conviennent pas ou qu’on trouve inadaptés. 
 
Lorsqu’un logiciel sur un ordinateur fonctionne mal, où que simplement on ne veut plus l’utiliser, on le met à jour ou bien on le désinstalle, tout simplement, en deux trois clics.
Pour les êtres humains, c’est là que ça se complique ! On est pas vraiment livrés avec une notice, y’a pas de point .EXE que je peux lancer pour désinstaller ou rebooter la machine. 
Il ne me suffit pas de me dire “Ce comportement, j’en veux plus ! Je désinstalle et je remplace par un nouveau.” Ce serait chouette de faire comme Néo dans Matrix et de pouvoir apprendre le Kung Fu en deux deux, branché en USB.2. Chouette et un peu flippant aussi… Bref.
 
Ce qu’on peut faire avec la PNL, c’est déjà identifier les logiciels installés (tout du moins une partie puisqu’ils sont des milliers en réalité !) Une fois identifiés, on va pouvoir laisser les logiciels qui conviennent et désinstaller ceux qui ne conviennent pas. Soit pour libérer de l’espace sur le disque dur, soit pour les remplacer par quelque chose qui convient mieux. 
 
On a vu le P de PNL, Programmation, alors qu’en est-il de Neurolinguistique ?
 
Neurolinguistique fait référence au lien que font Grinder et Bandler entre le cerveau, le système nerveux et le langage.
Les automatismes que nous construisons tout au long de notre vie influencent notre manière de percevoir, de penser, d’agir et se manifestent dans notre parole.
Autrement dit, les programmes impactent le langage et le langage impacte les programmes.
 
D’un côté, les mots que j’utilise pour parler de moi, des autres ou du monde, vont  donner un indication des logiciels, conscients ou inconscients, qui sont installés dans mon ordinateur intérieur. Et d’un autre côté, c’est aussi par le biais des mots que j’utilise que je vais pouvoir programmer de nouveaux logiciels qui seraient plus adaptés, plus satisfaisants pour moi. La PNL considère que le langage a une réelle influence sur la façon dont on perçoit les choses, sur la façon dont on pense et de fait sur la façon dont on se comporte. C’est donc par la porte d’entrée du langage que la PNL, en tant qu’outil, peut apporter des changements souhaités dans la vie des gens.
 
C’est bien joli tout ça, mais ça sert à quoi ?
 
Personnellement, la PNL a vraiment changé ma vision du monde.
Aujourd’hui je peux dire qu’elle m’est utile au quotidien parce que je ne perçois plus les choses de la même manière. 
Elle m’a aidé a prendre conscience des croyances que j’avais sur le fonctionnement des autres et des relations.
J’ai pu également déprogrammer des schémas dont je n’avais même pas conscience comme les dynamiques de rivalités qui se mettaient en place malgré moi, ou les chemins de pensées dans lesquels je glissais automatiquement sans m’en rendre compte. 
Au fur et à mesure de mon apprentissage de la PNL et de ses outils, j’ai traversé des phases inconfortables dans lesquelles la vision du monde que je m’étais construite pendant des années était ébranlée. 
Ça a été inconfortable parfois et a souvent généré de la confusion. Et en même temps, la confusion précède le changement, pas vrai ? 
En tout cas, c’est vraiment quelque chose qui m’a aidé dans ma relation à moi et dans ma relation aux autres.
 
Au niveau professionnel, on peut s’en servir quand on est dans des métiers de relations d’aide, qu’on soit coach, thérapeute, assistante sociale.
Quelque soit le métier, la PNL permet  d’avoir des pistes et des outils pour consolider la relation de confiance avec les gens qu’on accompagne, mais aussi pour développer son écoute active décentrée, et faire en sorte que les personnes se sentent accueillies. 
Dans le contexte de l’entreprise, elle peut être utile en tant que salarié, manager, patron, ou autre poste dès le moment qu’on travaille en équipe. Des notions en PNL peuvent faciliter la coopération avec les autres. 
 
Utilisée en coaching ou en thérapie, c’est pas une méthode dans laquelle on va dire “Il faut faire ci”, “ll faut faire ça”.
Qui je suis moi, Doria, pour dire que la meilleure solution pour Patricia Noémie la Licorne c’est ça et pas autre chose ? 
C’est pas parce qu’une solution a marché sur moi qu’elle va fonctionner pour tout le monde. Chacun est l’expert de sa propre vie. C’est Patricia Noémie La Licorne qui sait ce qui est bon pour elle, pas moi.
 
En tant que praticienne je vais simplement écouter la personne accompagnée et lui poser des questions.
De bonnes questions, des questions qui l’intéressent. En posant ces bonnes questions je vais l’inviter à rentrer à l’intérieur d’elle-même et à accéder à ses propres ressources et à ses propres solutions. 
Si je devais résumer en quelques mots ce que c’est que la PNL pour moi, ce serait : l’art de poser de bonnes questions, des questions qui font réfléchir.
Combien de fois par jour on vous pose des questions qui ne vous intéressent pas et dont la réponse ne génère rien d’intéressant chez vous ?
“Salut, ça va ?”
 
La PNL c’est à mon sens une approche très respectueuse. 
Respectueuse parce qu’elle rend ou laisse le pouvoir aux gens sur leurs propres vies, mais aussi parce qu’elle respecte l’intimité. 
Quand je pose une question, je ne suis pas à la recherche d’une information pour analyser et tirer des conclusions. Non. 
Je n’ai pas besoin de comprendre ce qu’il se passe à l’intérieur de la personne, et d’ailleurs je ne peux pas comprendre ce qu’il se passe à l’intérieur de quelqu’un d’autre que moi.
J’ai déjà du mal parfois à comprendre ce qu’il se passe dans ma propre tête, alors celle de quelqu’un d’autre ? 
Le fait que la personne, en s’exprimant, entende ce qu’elle dit et qu’elle ait accès à des zones d’elle-même qui était inaccessibles pour X ou Y raison, ça peut lui permettre de comprendre elle. Et c’est ça le plus important.
 
En un très court résumé, la PNL ce serait “utiliser le langage et en particulier les questions, pour communiquer et coopérer avec les autres et avec soi même. Que ce soit pour accéder à des ressources et à des solutions personnelles ou pour déprogrammer des schémas indésirables. “
 
J’espère que ce que je vous ai raconté a levé un peu le voile sur la mystérieuse Programmation Neurolinguistique. 
N’hésitez pas à me poser des questions sur le sujet ou à me suggérer des thèmes que vous souhaiteriez aborder.
 
Si cet épisode vous a plu, vous pouvez me soutenir en vous abonnant et en laissant un avis pour permettre au podcast d’aller à la rencontre de nouveaux auditeurs. 
 
Si vous souhaitez en savoir plus sur mes accompagnements vous pouvez faire un tour sur mon site www.etsionenjouait.fr et me contacter.
Vous pouvez également retrouver l’Enjouée sur Facebook et Instagram @etsionenjouait
 
En attendant de vous retrouver pour de nouveaux épisodes, je vous dis : ” A bientôt !”